TOP 4 :  L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

 

Faire faire par une machine des tâches que l’homme accomplit en utilisant son intelligence, c’est le concept de l’intelligence artificielle. Pourquoi le développement de l‘IA est-il devenu essentiel ?

L’internet des objets(IoT) est déjà une réalité et les objets connectés font partie de notre quotidien. Pourtant, l’IoT n’est pas encore une technologie intuitive. En effet, nous avons encore besoin de programmer. En d’autres termes, les objets connectés doivent apprendre implicitement des comportements environnants, plutôt que d’être programmés. Et ce sont les algorithmes d’intelligence artificielle qui vont rendre cela possible.

Le cabinet Gartner, dans sa dernière étude prévoit que l’IA devrait être intégrée à la grande majorité des mises à jour logicielles d’ici 2020. Les entreprises qui l’adopteront le plus rapidement disposeront d’un avantage concurrentiel significatif. 

Sujet complexe, comme tout ce qui touche aux interactions entre les machines et l’humain, l’intelligence artificielle véhiculent des craintes. Dès lors que la machine va accomplir des tâches jusqu’à présent réalisées par l’homme, l’éthique entre en jeu. Par conséquent, selon le domaine d’application, les tâches attribuées à l’IA sont règlementées.

En santé, pour des raisons éthiques, l’intelligence artificielle, est cantonnée aux diagnostics, aux compte-rendus et aux recommandations. Le médecin reste le seul décisionnaire en matière de choix du protocole.

La capacité à rechercher un grand nombre de données, à les stocker, à les superposer, est telle, que les radiologues par exemple, l’utilisent déjà pour l’aide au diagnostic.

A l’université de Standford, des chercheurs ont démontré que l’intelligence artificielle avait un taux de détection de mélanomes,  supérieur à celui de l’humain.

En oncologie, sa puissance d’analyse et de calculs, permet d’émettre des hypothèses de manière rapide et surtout de minimiser en adaptant au cas par cas les radiations nécessaires au traitement des patients.

La qualité de recoupement des données en un temps record, fait de l’AI un assistant incontournable et précieux, en médecine.

Les transcriptions automatiques, des comptes-rendus de visites sont de plus en plus utilisés, également et font appel aux algorithmes de l’IA. 

En industrie, c’est un élément clef de la transition numérique. On peut identifier deux cas d’usage majeurs :

  1. La maintenance prédictive (avant que ne survienne la panne), à haute valeur ajoutée, notamment dans l’aéronautique.
    1. Cas pratique : Le groupe GE confiait récemment qu’il génère chaque année mille kilomètres carrés d’images prises à l’intérieur des pipelines grâce à des robots dotés de caméra, pour surveiller les fuites. C’est 10 à 20 % de réductions des ressources permises avec l’utilisation de L’AI.
  1. La planification et la gestion de systèmes complexes
    1. Comme dans l’énergie avec des capteurs capables de mesurer et de gérer l’offre et la demande, au quotidien. Dans les énergies renouvelables, la qualité de prédiction, d’anticipation et d’ajustement de l’IA , est un progrès réel, à haute valeur ajoutée.
    2. C’est un élément qui permet dans le cas des éoliennes, où la production ne coïncide pas forcément avec les besoins, d’ajuster l’offre à la demande.

En business et marketing, les « chatbots » ou messageries de conversation , sont déjà en train de désengorger les services après-ventes. Moins d’attente, un service de techniciens disponibles pour les questions nécessitant un intervention humaine. La satisfaction du client semble bénéficier de l’implémentation de l’intelligence artificielle.

En matière de sécurité informatique, les anti-virus sont également plus pointus et efficaces.

Dans la distribution, nous assistons à beaucoup d’automatisation. Les bornes d’accueil  qui permettent aux clients de trouver des informations détaillées ou même un prix sur un produit  scanné, se développent. On peut également poser une requête et par exemple  pour  indiquer l’allée où l’objet est stocké, la borne doit procéder à une reconnaissance d’images s’appuyant sur de l’intelligence artificielle. Une fois l’identification effectuée, elle doit effectuer une recherche dans le catalogue de produits existants, puis de l’inventaire, donc autant de données structurées à intégrer, pour communiquer l’endroit et le nombre de produits restant.

L’IA aidera à tirer profit de l’automatisation de ces objets grâce aux algorithmes nourris aux données provenant de multiples dispositifs. L’objectif étant de personnaliser ces périphériques en fonction du mode de vie de son utilisateur. Ils seront ainsi plus intelligents et auront un réel impact sur notre vie quotidienne.