TOP 2 :  La 5 G

Le réseau 4G n’est pas fini d’être déployé, que la 5G est le sujet du MWC de Barcelone,  deuxième salon majeur technologique après le CES et premier salon du téléphone mondial, avec plus de 100 000 visiteurs et réunissant les leaders mobiles du marché.

La 5 G, c’est la prochaine génération de réseaux mobiles.

Puissance (l’échange  de données se réalise 200 fois plus vite qu’en 4G), latence (un milliseconde), robustesse, autonomie, faible consommation, voilà les arguments majeurs de la 5G.

Mais on peut aussi noter que cette nouvelle génération peut consommatrice d’énergie, va permettre de fonctionner plus longtemps sans intervention extérieure, donc réduire la maintenance. La sécurité est également un bénéfice important. La connectivité sans fil va réduire les risques de sécurité liés au câblage. De même les bandes hautes fréquences dédiées réduisent la probabilité d’interférence de signal entre systèmes et minimisent les problèmes de fiabilité qui en découlent. 

Dans un univers de plus en plus connecté, les atouts de la 5G, vont faciliter et améliorer l’interactivité de l’ensemble des nouvelles technologies.

Là encore, c’est au niveau des professionnels et bien sûr des besoins des consommateurs qu’il faut comprendre l’enjeu de cette innovation. Car en effet, au-delà de l’enjeu technologique, il y a l’enjeu industriel et commercial qui dominent. C’est donc un écosystème dopé qui va pouvoir s’accroître de manière exponentielle.

Quels sont les cas d’usage ?

Tous les secteurs sont impactés, qu’il s’agisse du B2C ou du B2B. Il s’agit bien de transformation digitale et si certains usages étaient initiés avec le réseau 4 G, d’autres vont évoluer du stade de concept au déploiement, grâce à la 5G.

C’est le cas des véhicules autonomes, pour lesquels, pouvoir échanger des informations en temps réel avec le cloud, est tout simplement la condition de leur fonctionnement.

Dans l’industrie, en télé maintenance et en télé chirurgie comme en télé médecine, la 5G être un accélérateur. La « remote assistance » ou collaboration simultanée, comme développée par la solution Xperteye repose sur la simultanéité et par conséquent la 5G va naturellement faciliter et fluidifier les échanges, en gommant la latence. On pourra multiplier les échanges, sans être pénalisé par le réseau. On va gagner en densité d’opérations.

De la même manière, la domotique, qui jusqu’à présent semblait une fiction, va pouvoir devenir une réalité, avec une gestion sans surcharge de plusieurs dizaines d’objets connectés concentrés en un même lieu.

Quel est le frein ?

201 opérateurs sont déjà en train de la déployer ou de tester la pré-5G dans 83 pays. Et, sans surprise, les Américains, Chinois et les Coréens ont une longueur d’avance. Ainsi, sur les onze opérateurs qui ont lancé la 5G en service limité, on trouve : AT & T (États-Unis), Elisa (Finlande et Estonie), Etisalat (Emirats Arabes Unis), Fastweb et TIM (Italie), LG Uplus (Corée du Sud), KT (Corée du Sud), Ooredoo (Qatar), SK Telecom (Corée du Sud)… c’est une véritable course entre les pays également, à coup d’annonces médiatiques. Ainsi la Finlande a été le premier pays Européen à l’annoncer, sauf qu’aucun téléphone compatible n’était disponible.

C’est une vraie course entre les USA et la Chine, qui l’a inclut dans son plan « China 2025 » et en a fait un fer de lance de sa politique. Mais Les terminaux comment tout juste à être commercialisés et par conséquent, il n’y a pas de déploiement massif attendu avant 2020. Ces enjeux politiques et commerciaux vont créer une émulation et donc booster cette technologie cette année.

Categories: Tendances